L’anorgasmie – Quand l’orgasme ne vient pas

anorgasmie-orgasme-panne-sexuelle

Parfois il arrive que l’orgasme ne vienne pas ou ne vient plus. On parle alors d’anorgasmie. Voyons ensemble les causes de cette pathologie et quel traitement envisager ? L’anorgasmie touche majoritairement des femmes, mais les hommes ne sont pas à l’abri pour autant. Chez l’homme on l’associe généralement à l’anéjaculation.

Qu’est-ce que l’anorgasmie ?

Cela signifie absence d’orgasme par la pénétration vaginale ou par la stimulation clitoridienne. C’est un peu comme rester sur sa faim. Après l’excitation du début du rapport la femme ressent du plaisir, puis au moment de jouir, rien ! Il ne faut donc pas confondre avec la frigidité, car le désir reste malgré tout présent.

Toutefois il arrive qu’à force les femmes se démotivent et deviennent frigides. Certaines statistiques montrent qu’environ 10% des femmes souffriraient d’anorgasmie ou de frigidité.
Certaines femmes n’ont jamais eu d’orgasme sous quelques formes que ce soit. On parle alors d’une anorgasmie primaire.
Si la femme a déjà connu à un moment ou un autre un orgasme, on appelle ça une anorgasmie secondaire.

L’anorgasmie peut être totale ou partielle si la femme arrive à atteindre un orgasme uniquement par pénétration ou stimulation clitoridienne.

Chez les jeunes femmes, l’anorgasmie est fréquente. Souvent avant 40ans les femmes ne lâchent pas entièrement prise. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu’elles souffrent d’une pathologie pour autant. Le terme de préorgasmie est alors employé.

Quelles en sont les causes ?

Chez la femme, il y a trois vecteurs importants pour atteindre le seuil orgasmique. À savoir : le corps, l’esprit et la relation.

Si un de ces points est défaillant, le plaisir suprême a de fortes chances d’être aux abonnés absents.

C’est pourquoi des chercheurs ont pu conclure que dans une majorité des cas, les causes d’anorgasmie sont souvent psychologiques. Elles peuvent avoir un rapport avec un fait d’actualité : manque de confiance en soi, doute sur des sentiments … Ou avec un acte passé : Abus sexuel, mauvais apprentissage de la sexualité…

Comment traiter l’anorgasmie ?

La première des choses est déjà d’en parler à votre médecin. Il pourra alors vous aiguiller vers un spécialiste en fonction de la probable origine. (Gynécologue, psychologue, sexologue…)

Dans ces cas vous apprendrez à découvrir ou re découvrir votre corps, vous apprendrez également à lâcher prise durant le rapport sexuel… Vous permettant ainsi d’atteindre enfin l’orgasme.

Le spécialiste va alors analyser les 3 vecteurs cités précédemment pour repérer la source du problème. On a tendance à rejeter rapidement la faute sur la femme, mais bien souvent il est nécessaire de traiter le couple durant une thérapie.

Vous pourrez aussi essayer le gel Orgasmique Durex Play O. Il s’agit d’un gel issu de plusieurs années de développement par la marque Durex. Ils ont réussi à mettre au point une formule dédiée au plaisir et à l’orgasme féminin. Il permet d’atteindre l’orgasme beaucoup plus souvent et de manière plus intense. Une étude menée en 2007 sur des clients de la marque démontre que 72% des femmes ont eu un orgasme avec le gel Durex Play O alors qu’elles n’y arrivaient pas avant.

Les positions qui facilitent l’orgasme

En plus d’un travail psychologique sur soi ou en couple, vous pourrez essayer des positions réputées pour faciliter l’orgasme. Voici une présentation de quelques-unes d’entre elles.

  • La balançoire: La femme s’agenouille sur son amant en lui tournant le dos. Lui assis, jambes tendues. Cette position facilite l’orgasme, car pour l’homme elle est très excitante. Cette position permet également de varier l’angle de pénétration du pénis dans le vagin. Stimulant ainsi les muqueuses péniennes et accélère la venue de l’orgasme. En se penchant légèrement en avant, la femme pourra stimuler son point G.

 

  • L’artilleur: L’homme est à genoux et porte sa partenaire qui se tient à son torse ou à son cou. Cette position place le pénis dans l’axe du vagin, permettant ainsi une stimulation intense et rapide du point G, point A et C. Accélérant du coup la venue de l’orgasme.

 

  • La levrette: Il s’agit d’une position assez fréquente. La femme est à quatre pattes et l’homme est à genoux entre ses cuisses. Pour ces messieurs la position est très excitante, car ils ont une vue plongeante sur leur partenaire (fesse et sexe). Pour les femmes, la position permet une pénétration profonde, en stimulant de nombreuses zones érogènes comme les points G,C,K et A, ainsi que le clitoris.

 

  • La déesse: L’homme est assis, jambes écartées. La femme est à califourchon sur lui et referme ses jambes autour de sa taille. Cette position permet l’alternance des va-et-vient et de l’ondulation du bassin. Elle permet en plus de ça de frotter le clitoris contre le pubis de son partenaire, pour une double excitation. On en profite aussi pour échanger des baisers, regarde…
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 × quatre =

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.