Qu’est-ce que la sexsomnie ?

Qu’est-ce que la sexsomnie

Somniloquie, terreurs nocturnes, somnambulisme…  Les parasomnies se manifestent par des comportements inconscients se produisant lors du sommeil. Si certaines sont beaucoup plus fréquentes et bien documentées, d’autres sont plus complexes et encore taboues comme la sexsomnie.  Cette dernière, parfois orthographiée sexomnie  est une pathologie rare aussi appelée « la sexualité somnambule ». Il faut savoir que ce trouble du sommeil est une maladie grave qu’il importe de prendre au sérieux car elle peut faire vivre un enfer à ceux qui en souffrent ainsi qu’à leur partenaire.

L’origine de la sexsomnie

Selon la Sleep Foundation aux Etats-Unis, les hommes seraient trois fois plus concernés par la sexsomnie que les femmes. A l’heure actuelle, les recherches liées aux causes de cette maladie sont encore très limitées. Toutefois, certaines analyses ont pu démontrer qu’elle est à l’origine de certains facteurs, à savoir :

  • Etre souffrant d’autres parasomnies : le somnambulisme, somniloquie…
  • Un syndrome de Kleine-Levin : il s’agit d’une maladie neurologique qui se caractérise par des moments récurrents d’hypersomnie, de troubles comportementaux et cognitifs.
  • Une apnée obstructive du sommeil.
  • Une insomnie chronique.
  • Une narcolepsie.
  • Le syndrome des jambes sans repos.

Il est à noter que la prise de substances comme la drogue, l’alcool ou des médicaments peuvent également favoriser l’apparition des épisodes de sexsomnie. Par ailleurs, le problème peut également être d’origine psychologique dû à un récent traumatisme émotionnel, un stress ou une fatigue importante ou des antécédents familiaux.

Quels sont les symptômes qui permettent de reconnaître la sexsomnie ?

De manière générale, les symptômes de la sexsomnie varient selon la personne. En majorité, le comportement le plus fréquent est la masturbation. La différence avec le somnambulisme est qu’elle présente une excitation visible comme une érection, une éjaculation, une lubrification vaginale, de la transpiration ou encore un rythme cardiaque très élevé.

Elle peut aussi se manifester par des paroles sexuelles ou bien encore une initiation soudaine d’une activité sexuelle avec son partenaire. Fort heureusement, les personnes souffrantes de sexsomnie ont une motricité réduite contrairement aux somnambules. Elles ne risquent donc pas d’aller frapper en pleine nuit chez sa voisine de palier.

Comment réagir face à une crise de sexsomnie ?

Il faut savoir que les crises d’insomnie sont généralement brèves. D’ailleurs les personnes souffrantes n’insistent pas et ont tendance à se réveiller rapidement. Ainsi, il est donc facile de les repousser.

Cependant, nous n’écartons pas les exceptions ! Certaines vivent la sexsomnie comme un somnambulisme classique. Dans ce cas-là, les comportements peuvent perdurer de longues minutes et il est plus compliqué de les réveiller. A l’extrême, les personnes souffrantes peuvent inconsciemment violer leur partenaire. Le plus triste dans cette histoire c’est que les protestations et les blessures physiques du partenaire sont ignorées aux yeux de la loi. Le seul remède est de faire appel à un spécialiste. Ce dernier va diagnostiquer la personne atteinte de sexsomnie par des questionnaires suivis d’analyse en laboratoire du sommeil. En outre, des traitements médicamenteux lui seront également prescrits pour mettre à terme les épisodes de sexsomnie.

Quant au partenaire, il peut aider son conjoint(e) en communiquant avec lui dans le but de détecter les facteurs et comportements suspects pour ensuite agir en conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

15 − 10 =

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.