Bikiwoo a testé la Coupe menstruelle, et vous dit tout.

Vous connaissez déjà notre Ambassadrice de Plaisir Bikiwoo. Ce mois-ci elle nous parle de son expérience avec la coupe menstruelle. Avis, conseils elle vous dit tout.

Utiliser une coupe menstruelle

Cela fait bientôt 3 ans que j’utilise une coupe menstruelle et j’en suis ravie. J’ai sauté le pas en mai 2015 et au début… c’était la cata !!!

Je m’étais bien documentée et j’étais hyper motivée : faire des économies tout en respectant mieux son corps et la planète, j’étais plutôt toute excitée à l’idée de tenter l’aventure !

Dans une grande pharmacie du centre-ville, j’ai été orientée vers une marque (la seule marque à ce moment-là) qui proposait 2 tailles : une petite pour les nullipares (comprendre « femme qui n’a jamais accouché ») et une grande pour les autres.

J’ai donc acheté la grande et, en attendant de l’utiliser, j’ai encore fouillé le web à la recherche d’informations et de témoignages pour être fin prête le jour J.

Le jour J, donc, je mets ma cup pour la 1e fois : pas si évident que ça ! Il faut la plier (eh oui, pour que ça rentre !) et pour cela il existe tout un tas de pliages, en C, en 7, en diamant, en triangle… on peut trouver jusqu’à 9 techniques ! Inutile de devenir une championne d’Origami, il suffit de trouver la technique de pliage qui nous convient. Ma préférée est la tulipe, je trouve ça joli, facile à exécuter et pratique pour l’insertion. Je n’utilise que ce pliage.

La technique de pliage, c’est une chose. Le maintien de la cup en place, c’en est une autre ! Car dès le premier cycle, j’ai eu des fuites.

Pour être sûre de placer la coupelle correctement, j’ai testé différentes positions : assise sur les toilettes, debout, accroupie, une jambe surélevée… Des acrobaties pour un même résultat : des fuites les jours où le flux était plus intense. Mais j’ai persévéré (je suis un peu têtue) et à chaque fuite, j’ai vidé et repositionné la cup mais ça c’est fini par un short à la poubelle…

Les mois suivants n’ont guère été plus concluants. Trop de fuites, j’étais obligée de courir aux toilettes pour vider la cup que je croyais débordante ou de mettre une serviette hygiénique en renfort, le comble ! Il me semblait que le sang passait autour de la coupelle, alors j’ai testé d’autres techniques de pliage, j’ai fait des mouvements de bassin pour permettre à la cup de s’ouvrir complètement, j’ai cherché d’autres dimensions, mais j’avais déjà la contenance la plus importante. L’intérêt de la cup était nul et je ne comprenais pas pourquoi j’échouais alors que je lisais partout à quel point c’était formidable. J’ai définitivement rangé ma cup au bout que 4 ou 5 mois, et je suis retournée aux tampons et serviettes en coton, bio de préférence, mais qui sont, du coup, plus chers. Les coupes menstruelles n’étaient pas faites pour moi, j’étais vraiment déçue.

La bonne surprise de la coupe menstruelle

Et puis, en navigant à la recherche de totalement autre chose (c’est souvent comme ça, non ?), je suis tombée sur un site vendant des cups pour sportives, des cups plus fermes, qui se déforment moins dans un vagin musclé qui se contracte souvent. J’étais sceptique (je ne suis pas spécialement sportive), mais cela m’a redonné un peu d’espoir. J’ai donc essayé cette cup et effectivement, rien à voir, plus du tout de fuite et j’utilise maintenant chaque mois avec bonheur ma nouvelle cup ! Durant la journée, elle se fait complètement oublier, autant au niveau des sensations que par sa parfaite herméticité. Le rêve, exactement comme je me l’étais imaginée à mon premier achat. Il est quand même des jours où le flux est très abondant et où je ne dois pas traîner pour vider la cup dès que je rentre du boulot, mais je n’ai absolument plus à m’en occuper pendant la journée, ce qui est très appréciable !

Je m’en sers absolument à chaque cycle, que j’aille marcher ou nager ma cup est irréprochable. Je n’ai jamais eu non plus de problème d’incompatibilité avec mon stérilet.

 

Entretien facile:En pratique, je ne vide ma cup que le matin et le soir dans les toilettes. (D’ailleurs, une petite précision : le sang étant plus lourd que l’eau, il risque de rester un peu de sang dans le fond des toilettes même une fois la chasse tirée : pensez-y si vous n’êtes pas chez vous lorsque vous videz votre coupelle ! Pour éviter cela, je vide la cup sur du papier toilette dans la cuvette, de cette façon pas de sang stagnant au fond).

Je la nettoie d’abord avec du papier toilette puis je la rince juste sous l’eau. Et je fais un grand nettoyage quand les règles sont finies avec savon et stérilisation avant de la ranger bien sèche dans sa petite pochette. Il existe des stérilisateurs spécifiques pour coupelles à utiliser au microonde, mais la faire bouillir quelques minutes dans une casserole d’eau fait bien l’affaire.

En résumé

Ce qui me plait le plus dans l’utilisation des coupelles menstruelles, c’est la simplicité. Si je fais un comparatif avec les serviettes et tampons :

Avec les serviettes/tampons : il fallait que j’en ai toujours sur moi, en quantité suffisante : cela prenait de la place dans mon sac à main, dans ma valise quand je partais en vacances ou en déplacements, d’autant qu’il m’en fallait de tailles et absorptions différentes pour la journée, la nuit, le début ou le milieu du cycle…

Avec la cup : j’ai 1 cup dans mon sac à main et 1 cup chez moi, c’est tout !

 

Avec les serviettes/tampons : je devais en changer plusieurs fois par jour, parfois toutes les heures ! Il me fallait donc y penser souvent…

Avec la cup : je n’y pense pas de la journée, je la vide matin et soir, c’est tout !
Avec les serviettes/tampons : la nuit, je mettais parfois 2 serviettes épaisses l’une derrière l’autre, avec une grande culotte horrible (une tâchée que je gardais exprès), je n’étais pas du tout sexy et pas non plus à l’abri de faire des tâches dans mes draps…

 

Avec la cup : si je veux, je ne porte que ma cup, c’est tout !
Avec les serviettes/tampons : au boulot, il fallait ruser pour aller changer de tampon sans que tous mes collègues soient au courant, mais la longueur des pauses pipi et le bruit du plastique sont tellement traitres…

Avec la cup : mes collègues ne peuvent pas se douter que j’ai mes règles, et même moi j’oubli. Je fais ma pause, c’est tout !

 

Avec les serviettes/tampons : parfois j’oubliais d’en racheter, il fallait que je sois bien organisée…

Avec la cup : je peux être autant désorganisée que je veux, je n’ai qu’à dégainer ma cup, c’est tout !

 

Avec les serviettes/tampons : je ne savais pas vraiment ce qu’il y avait dans le coton, et en bio ça revenait vite cher…

Avec la cup : c’est un élastomère utilisé dans le milieu médical, sans latex, ni phtalate, ni bisphénol A, ni PVC, ni parfum… et la mienne a coûté une quinzaine d’euros, c’est tout !

Et en plus, je fais un geste pour la nature en étant paresseuse, désorganisée et radine !

Et vous, quand est-ce que vous vous y mettez ?

Où trouver ma coupe menstruelle ?

Sur la boutique, nous vous proposons plusieurs références de coupe menstruelle. Vous trouverez sans nul doute celle qui est faite pour vous.

Retrouvez dès maintenant dans la rubrique Hygiène du site, les différentes coupes menstruelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × un =

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.